Que dit l’ANI du 26-11-2020 pour une mise en œuvre réussie du télétravail ?

Posté par Fed Human dans Actu emploi RH
Le 07/04/2021

Que dit l’ANI du 26-11-2020 pour une mise en œuvre réussie du télétravail ?

Elise Dangleterre, Avocat à la Cour revient sur le nouvel accord conclu le 26 novembre 2020 par les partenaires sociaux au niveau national et interprofessionnel, "pour une mise en œuvre réussie du télétravail".À l’heure où « le télétravail doit être la règle pour l’ensemble des activités qui le permettent » (déclarations gouvernementales d’octobre dernier). 

Par un texte de 19 pages, résultat de plus de trois semaines de négociations entre patronat et syndicats, les partenaires sociaux ont souhaité expliciter l’environnement juridique applicable au télétravail et proposer aux acteurs sociaux des entreprises et des branches professionnelles, un outil d’aide au dialogue social et un appui à la négociation.

Dépourvu de valeur contraignante, l’ANI du 26-11-2020 est d’abord un document à visée pédagogique regroupant les textes épars composant le cadre juridique existant : Code du travail (articles L 1222-9 à L 1222-11), ANI sur le télétravail du 19-07-2005, et bien sûr la jurisprudence.

Mais pas que ! L’ANI du 26-11-2020 comporte également des apports non négligeables ; sans être ici exhaustif, on citera trois exemples concernant des sources potentielles de litiges entre employeurs et salariés : 

  • L’accord précise expressément que la détermination des activités éligibles au télétravail « relève de la responsabilité de l’employeur et de son pouvoir de direction » ; Autrement dit, et sans préjudice des discussions pouvant avoir lieu avec les salariés et leurs représentants, c’est bien à l’employeur qu’il reviendra de déterminer les activités télétravaillables en fonction des spécificités et contraintes de l’entreprise 
  • L’accord insiste sur la nécessité de préserver la santé des collaborateurs en télétravail, qui peut être affectée s’ils se sentent isolés et mis en marge de l’entreprise : « le salarié en télétravail doit pouvoir alerter son manager de son éventuel sentiment d’isolement, afin que ce dernier puisse proposer des solutions pour y remédier. » L’accord précise que le télétravail est une modalité d’organisation du travail, qui peut faire l’objet d’une évaluation des risques professionnels adaptée, pouvant intégrer les risques liés à l’éloignement du salarié de la communauté de travail et à la régulation de l’usage des outils numériques.
  • L’accord clarifie la question de la prise en charge des frais professionnels : l’employeur doit prendre en charge l’ensemble des frais exposés par le salarié pour les besoins de son activité professionnelle et dans l’intérêt de l’entreprise, après validation de l’employeur. L’allocation forfaitaire versée le cas échéant par l’employeur est réputée utilisée conformément à son objet et exonérée de cotisations et contributions sociales, dans la limite des seuils prévus par la loi.

Précision importante, l’ANI n’est pas encore applicable : actuellement ouvert à la signature, il ne deviendra applicable qu’après publication d’un arrêté d’extension au Journal Officiel.

Elise Dangleterre
Avocat à la Cour 
www.mouydangleterre.com

Les commentaires

ENCORE AUCUN COMMENTAIRE, SOYEZ LE PREMIER À RÉAGIR !

Partagez votre avis sur cet article !

A lire aussi

Pourquoi recruter un gestionnaire de paie ?
Actu emploi RH

Pourquoi recruter un gestionnaire de paie ?

Le métier de gestionnaire de paie est particulièrement prisé par...
Quand recruter un DRH ? Les signes qui ne trompent pas
Actu emploi RH

Quand recruter un DRH ? Les signes qui ne trompent pas

Certaines entreprises font le choix de reléguer la fonction RH au...
Marque employeur : comment se démarquer pour mieux recruter ?
Actu emploi RH

Marque employeur : comment se démarquer pour mieux recruter ?

Plus que jamais, la marque employeur demeure un aspect stratégique...